We are making some changes to image storage. You may see missing images in your image library. They are still there, just hidden and will be visible within a few hours. Please be patient. ×

Les Souris Dansent

A la frontière du danger

Braconne, printemps 1154
Printemps
Patrouille : Martin (Patrol Leader), Thom (Patrol Leader), Dusky (Patrol Guard), Lieam (Guardmouse), Jasper (Tenderpaw).

Nous étions stationnés à Ombrais depuis la veille seulement quand nous reçûmes notre ordre de mission. Il s’agissait de la tâche annuelle dangereuse mais nécessaire de renouveler la frontière des Territoires Souris, qui permet de dissuader la plupart des prédateurs et animaux nuisibles d’y entrer. La neige hivernale efface quasiment la frontière chaque année, et tout autour des Territoires une des premières tâches de la Garde consiste à vider des bidons de phéromones pour la recréer.

Notre patrouille était assez expérimentée pour cette mission : retrouver le tracé à partir d’une carte et verser les bidons sans alerter les prédateurs. Dusky et son apprenti Jasper seraient nos consultants scientifiques tandis qu’avec Martin et Lieam nous assurerions leur protection. Nous fîmes les préparatifs et nous partîmes dès le lendemain, nous relayant pour tirer le chariot contenant les bidons. Nous aperçûmes à un moment un rapace, mais la patrouille réagit promptement et se cacha aussitôt ; la mission fut donc effectuée sans encombre.

En revenant à Ombrais, nous vîmes au loin que la ville subissait une inondation due à la montée des eaux du Bandiat. Nous nous sommes précipités sur place et sur les indications de Martin nous avons construit une digue de fortune avec les villageois. Il fallut littéralement se jeter à l’eau, et la lutte contre le courant fut acharnée, mais finalement le village fut mis hors de danger.

Nous avons aidé quelques jours les villageois avant de repartir vers Jauvigeac où nous attendait notre prochaine mission, en passant par Noirlac puis Grosroc où habite la famille de Martin. Le trajet se déroula sans incident jusqu’à Grosroc, où nous arrivâmes en soirée. Nous repartîmes dès le lendemain, et alors qu’il nous restait moins d’une demi-journée de marche pour rejoindre Jauvigeac, un tragique incident survint. Nous fûmes attaqués par une chouette hulotte et Dusky fut emporté par le monstre. Son dernier geste fut d’avaler du poison afin de compromettre la survie de la nichée du prédateur.

Nous arrivâmes à Jauvigeac le cœur lourd et nous lui organisâmes des funérailles au cimetière du village, afin de lui rendre un dernier hommage. Dusky était un excentrique, mais c’était un grand scientifique qui fit honneur à la Garde jusque dans ses derniers instants. Sa mort au détour d’un voyage anodin nous rappelle à tous que la cruauté de la nature peut nous emporter à chaque instant et qu’il ne faut jamais baisser sa garde.

Rapport rédigé par Thom

Comments

Kuzor

I'm sorry, but we no longer support this web browser. Please upgrade your browser or install Chrome or Firefox to enjoy the full functionality of this site.